Nous repartons donc du Cap d’Agde, direction l’Espagne et la Catalogne. Après notre visite de l’Ile-du-Levant et notre reportage sur les gourmades du Cap d’Agde, nous faisons escale à Torreilles. En effet, la rumeur publique raconte qu’une des plages de cette localité des Pyrénées-Orientales (P-O pour les intimes) constituerait un point de rencontre échangiste bien connu dans la région.

plage échangiste Torreilles
ce récit est écrit par Audrey – les images sont des illustrations

Il s’agit en fait d’une plage estampillée FFN (Fédération Française de Naturiste). Mais on raconte, à Torreilles, que, dès la nuit tombée, des couples échangistes y font toutes sortes de coquineries. Comme, en matière de lieux libertins clandestins, il faut souvent se fier à la rumeur, nous décidons de nous y rendre.

Torreilles : une plage naturiste comme les autres

Nous posons donc notre camping-car à Torreilles Plage, dans l’un des nombreux campings de la localité. Mais il nous faut maintenant nous mettre en quête de la plage naturiste. Ceci ne posera aucun problème. Effectivement, se trouve ici un chouette coin, assez préservé, où s’ébattent des « culs-nus ». On trouve là, dans l’après-midi, des gens d’un certain âge, ainsi que pas mal de familles avec de petits enfants. Bref, a priori, on n’est pas là sur un lieu de débauche et de libertinage.

Après avoir piqué une tête, on observe un peu ce qui se passe autour de nous. Et, en gros, rien n’est à signaler. On se trouve là sur une plage naturiste tout ce qu’il y a de plus fréquentable. Mais, à mieux y regarder, on constate que de nombreux hommes partent vers la droite de la plage. On décide de les suivre.

Lieu gay dans le petit bois

Notre instinct ne nous a pas trompés. A peine nous trouvons-nous dissimulés par quelques arbres que l’on perçoit des bruits qui ne laissent aucun doute sur la nature de ce qui se joue ici. A quatre pattes sur le sol, un jeune homme de la trentaine se fait besogner par un mec nettement plus vieux. Autour d’eux, trois voyeurs se branlent en encourageant le vieux à accélérer la saillie.

Bien vite, nous sommes repérés. Les trois voyeurs semblent se désintéresser de la baise entre hommes. Il se dirigent, l’air de rien, vers nous. Je reste surprise par notre découverte, et je ne me sens pas trop d’humeur à la gaudriole. Vincent le sent vite et, en quelques gestes, montre que nous ne sommes pas intéressés.

Qu’à cela ne tienne : les voyeurs repartent vers le minet. L’un d’eux lui colle même sa bite dans la bouche du jeune passif. Le vieux termine ce qu’il a commencé. Et laisse la place à un autre voyeur. Nous demeurons à distance respectable de la scène. La partouze gay va durer jusqu’à ce que le jeune homme se relève. Il a son compte et repart vers la plage.

Les dragueurs de Torreilles

Nous repartons nous aussi vers la plage. Nous avons vu ce que nous voulions voir. En fait de plage échangiste, la plage naturiste de Torreilles reste avant tout, dans son côté clandestin, un lieu de drague gay. C’est souvent le cas, nous ne sommes pas plus surpris que ça. Pourtant, l’un des gars qui se sont amusés avec le minet nous rejoint et nous alpague. Il a manifestement des choses à nous dire.

Il nous explique qu’il est bi, mais qu’il préfère avec les femmes. Rien que de très classique en somme : il nous propose de retourner dans les bois pour nous amuser ensemble. Nous refusons poliment, mais cherchons à en savoir plus. Il nous explique que, à la nuit tombée, ce sont plutôt des libertins hétéros qui fréquentent le bois et la plage. Nous en prenons bonne note.

Mieux : quand nous rejoignons nos serviettes, un couple d’un certain âge vient s’asseoir à côté de nous. C’est madame qui va nous adresser la parole. Elle nous a vu partir vers le « bois coquin » comme elle l’appelle. Elle nous explique, elle aussi, que si la bagatelle nous intéresse, elle et son mari sont partants. Devant notre refus, elle nous précise qu’ils seront là, à la nuit tombée, pour s’amuser avec d’autres couples.

Une longue attente

La fin d’après-midi arrive. Après une belle séance de bronzette naturiste et quelques bains de mer, nous partons nous restaurer dans une paillote, non loin de là. Déjà, si des familles sont bien présentes, il nous semble que quelques groupes de convives présentent toutes les caractéristiques de groupes de couples échangistes.

Mais il va falloir attendre la nuit. Hors, en cette saison, elle tombe très tard. Que va t-on pouvoir faire pendant ce temps ? Nous décidons de repartir à la plage. Elle est pour ainsi dire vide. Par contre, du bois situé à droite, nous entendons distinctement une voix féminine crier son plaisir.

Ni une, ni deux, nous partons voir. De fait, au même endroit ou presque où le minet se faisait prendre, c’est une femme de la soixantaine, les seins pendants sur le sol, qui a pris sa place. Son mari commande les opérations, distribue les capotes. Il se trouve là une dizaine de gars de tous âges. La libertine suce et tend son gros cul à ceux qui veulent la limer. Il ne fait pas encore nuit, mais l’ambiance est déjà bien coquine.

La nuit à Torreilles-Bourdigou

Un peu pour passer le temps, beaucoup parce que j’en ai envie, je réponds aux avances d’un jeune mec, manifestement pas intéressé par les performances de la mamie libertine. On se caresse, on se pelote, il me lèche. Vincent reste aux aguets. Nous nous savons dans une situation illégale, on ne voudrait pas d’ennuis avec la police.

Mais tout se passe bien. Au fur et à mesure que le jour décline, ce sont désormais des couples qui viennent nous rejoindre. L’un d’entre eux nous plaît plus que les autres. Des locaux, à l’allure et au bronzage tout méditerranéens. Ils sont de Torreilles, et viennent ici régulièrement.

Nous allons nous amuser tous les quatre, mais pas dans le bois. Car, cette fois, la nuit est bien tombée. Et, sous le regard de quelques voyeurs pas incommodants du tout, nous allons nous offrir une jolie orgie mélangiste, bercée par le bruit des quelques vagues.

https://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/plage-echangiste-torreilles.jpghttps://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/plage-echangiste-torreilles-240x240.jpgAudrey & Vincentreportagescandaulisme,échangisme,exhibition,gay,générations,libertinage,partouze,plage,voyeurisme
Nous repartons donc du Cap d'Agde, direction l'Espagne et la Catalogne. Après notre visite de l'Ile-du-Levant et notre reportage sur les gourmades du Cap d'Agde, nous faisons escale à Torreilles. En effet, la rumeur publique raconte qu'une des plages de cette localité des Pyrénées-Orientales (P-O pour les intimes) constituerait...