Je l’ai rencontrée lors d’un salon érotique à Chicago. Elle venait de faire un show érotique sur la piste de danse et, toujours nue, elle est venue prendre un café au bar. Je me trouvais là. Nous avons commencé à discuter. Isis fait du strip-tease et de la photo de charme. Elle n’est en rien libertine, mais elle adore s’exhiber.

gros seins

Promis, juré, craché, Isis ne s’exhibe pas pour l’argent. Si cela lui rapporte effectivement une coquette somme à la fin de l’année, c’est parce qu’elle aime susciter le désir qu’elle pose nue. Après cette interview, je me suis aperçu que ma belle exhibitionniste du Wisconsin était une star. On l’a vue notamment dans Hustler. Alors, comment en est-elle arrivée là ?

Payer les études

Dan – Comment as-tu débuté dans la photo de charme ?

Isis – Comme toutes les filles, c’était d’abord par appât du gain. J’étais étudiante, je n’arrivais pas à m’en sortir avec ma petite bourse. Un jour, une femme m’a abordée dans la rue. Elle m’a complimentée sur mes formes et sur mon sourire. Au départ, j’ai cru que c’était une lesbienne. Mais pas du tout, elle était photographe pour un site de rencontres. Ils cherchaient des nanas impudiques pour poser nues et illustrer le site.

D – Tu as tout de suite accepté ?

I – Au départ, j’ai dit non. Elle m’a laissé sa carte. Elle m’a promis une première séance bien payée, en me disant que je pouvais la rappeler quand je me sentirais prête. A la fin du mois, je ne pouvais plus acheter à manger sur le campus. C’était soit la photo de charme, soit passer la serpillière dans les couloirs de la fac.

D – C’est donc l’argent qui t’a décidée ?

I – Oui. Mais aussi… comment dire ? Je n’ai jamais été pudique. Je sais que mon corps plaît et j’aime bien sentir le regard des autres. Quand j’étais petite, mes parents étaient naturistes. Je n’ai jamais eu de problèmes avec la nudité.

Les débuts dans la photo de charme

D – Alors, ce premier photoshoot ?

I – J’avais déjà prévu, dans ma tête, des limites. En gros, je ne voulais pas de partenaires. C’est toujours le cas aujourd’hui. En tout cas pas d’hommes. Bref, j’étais prête à foutre le camp si on me demandait plus que de me montrer moi-même. J’ai été accueillie par une assistante. Elle m’a maquillée, m’a fait essayer des tas de tenues érotiques.

photo charme

J’ai vraiment adoré ça. Se sentir le centre de toutes les attentions, se sentir désirable. Ça m’a beaucoup plu. Je sais que mes gros seins font bander les hommes. Mais là, c’était deux femmes qui me regardaient avec envie. En plus, je suis repartie avec un assez gros chèque et les compliments de Janine, la photographe. Elle n’avait jamais vu un modèle débutant s’exhiber aussi facilement.

D – C’est érotique, pour toi, de poser nue ?

I – Je ne saurais pas trop dire ce que ça me fait. Je veux dire que je n’éprouve pas de plaisir sexuel sur le coup. Mais ensuite, quand j’y repense… Ou quand je vois le résultat une fois publié. Attention, je ne dis pas que je représente quoi que ce soit. Il y a des tas de filles qui font ça parce qu’elles en ont besoin, et c’est tout !

D – Mais pour toi, il n’y a vraiment pas d’inconvénients…

I – Aucun ! (elle rigole un peu) Je fais ce que j’aime, ce n’est pas fatigant, c’est le moins qu’on puisse dire, et je suis payée pour ça. Aujourd’hui, j’ai un vrai travail avec lequel je gagne ma vie. La photo de charme, ça met du beurre dans les épinards. Et ça me fait plaisir. Au départ, j’avais un peu peur qu’on me reconnaisse dans la rue.

Une notoriété excitante

D – Et ce n’est pas le cas ?

I – Si, évidemment, mais pas tant que ça en fait. Je m’habille comme n’importe qui. Du coup, je ne me ressemble pas par rapport à quand je suis nue. Au bout de 3 mois de photo de charme, j’ai eu mon premier fan. Un gars, genre geek, mais mignon, est venu me trouver un soir dans un bar en me demandant si je n’étais pas Isis… Et je l’étais. Il a bégayé, il a dit qu’il me trouvait très belle, ses yeux lui sortaient de la tête. C’est moi qui lui ai payé un verre. Je le trouvais trop touchant !

D – Ça se passe toujours comme ça ?

I – Plus ou moins, oui. Il faut dire que comme je ne fais pas de porno hard ou de gonzo. Les mecs se font peut-être moins de films. Mais je me fais aborder assez souvent. Et les gars sont toujours très sympathiques. Parfois, quand je veux me la jouer allumeuse, je leur dis que ça m’excite de savoir qu’ils me regardent. Ça les flatte, et c’est vrai !

D – Ça t’excite ? Je veux dire… sexuellement ?

I – Carrément ! Je suis une femme fidèle, mais savoir que des mecs se masturbent en me regardant faire la coquine… c’est super troublant !

Charme, shows érotiques et stripteases

D – Et là, tu fais du striptease ?

I – Je préfère dire que je fais de la danse érotique. J’adore danser. J’aime utiliser mon corps pour m’exprimer. C’est peut-être un peu prétentieux, mais je vois la danse et la photo de charme comme une activité artistique. Certaines écrivent, d’autres peignent. Moi, je me montre à poil ! (avec un grand sourire) Ce qui me fait kiffer aussi, ce sont les rôles que je joue : les costumes, les décors.

striptease

D – Tu es comme une actrice…

I – Ça me fait plaisir que tu dises ça. J’ai posé en bikeuse, en Wonder-Woman, en Pocahontas, en pirate. L’argent que je gagne, je le dépense en costume. Et aussi en voyages, pour aller faire de la photo dans les plus beaux endroits du monde.

Amatrice, donc libre !

D – Justement, l’argent que tu gagnes, ça représente beaucoup ?

I – Beaucoup moins que si j’étais devenue professionnelle. Mais, comme amatrice, ça me rapporte pas mal. J’en économise un peu, aussi. Il y aura forcément un moment où je serai trop vieille pour que les gens aient encore envie de me voir nue.

D – Tu te considères encore comme une amatrice ?

I – A 100% ! Aujourd’hui, je ne pose plus que devant mon homme. Ça, et la danse érotique. Je fais ce que je veux. C’est moi qui imagine les situations, qui invente les chorégraphies. Je montre tout, je ne veux pas dire que je fais dans le léger ! (elle rit) Mais quand j’ai les cuisses écartées, c’est moi qui l’ai voulu. Pas un photographe plus ou moins libidineux. J’ai mon propre blog, des internautes qui m’aiment et me respectent, et ça me va comme ça !

https://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/photo-charme-amatrice.jpghttps://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/photo-charme-amatrice-240x240.jpgDan the Flasherinterviewsexhibition,milieu porno,USA
Je l'ai rencontrée lors d'un salon érotique à Chicago. Elle venait de faire un show érotique sur la piste de danse et, toujours nue, elle est venue prendre un café au bar. Je me trouvais là. Nous avons commencé à discuter. Isis fait du strip-tease et de la photo...