C’est en me promenant sur un site de rencontres libertines que je suis tombée sur elle. En effet, les femmes célibataires se font rares sur les tchats échangistes. Je me suis permis de l’aborder. Première surprise pour moi, Emma n’est pas libertine. Seconde surprise, elle ne s’intéresse, du haut de ses 47 ans, qu’aux jeunes hommes de moins de 30 ans. Oui, Emma l’assume fièrement, elle est une couguar. Et elle accepté de se prêter au jeu de l’interview intime.

Se découvrir couguar

Selena – Depuis quand dragues-tu des jeunes hommes sur internet ?

Emma – Tout a commencé peu de temps après mon divorce. Mon mari m’avait trompée à plusieurs reprises. Un jour, je venais d’avoir 40 ans, il m’a annoncé qu’il me quittait. En fait, il s’est mis en couple avec une jeunette de 25 piges, une de ses anciennes étudiantes. Note que je ne lui reproche rien. Quand on peut, à son âge avancé, peloter de beaux seins fermes, pourquoi se priver ? Mais je crois qu’il ne faut pas confondre le sexe et l’amour.

couguar

Donc, j’en étais là. Un soir, un copain de mon fils m’a ouvertement draguée. Je me suis dit qu’il devait avoir faim. Surtout qu’il s’est montré assez maladroit, en me vantant les mérites des femmes mûres. C’était plein de clichés sur notre expérience. Moi, je n’avais jamais couché avec quelqu’un d’autre que mon mari. Et il a prononcé le mot « couguar ». Sur le coup, ça m’a vexée. Je ne me sentais pas si vieille que ça ! (elle rigole)

S – Tu avais combien de plus que lui ?

E – Je devais avoir 41 ans et lui 21. Mais peu importe, je n’ai pas couché avec lui.

S – Ah non ?

E – C’était un pote de mon fils, quand même. Et j’étais encore prude à cette époque (elle rigole encore). Mais ça m’a excitée. Alors je me suis renseignée sur les couguars. Sur internet, surtout. C’est là que je suis tombée sur un site spécialisé. Je me suis inscrite. En dix minutes, j’avais reçu des dizaines de demandes de dialogue avec des jeunes mecs qui cherchaient tous une couguar. J’ai passé la soirée à baiser en webcam avec l’un d’entre eux.

Rencontrer de jeunes hommes

S – Tu ne préférais pas une rencontre réelle ?

E – Si, mais, pour tout dire, à ce mot là, le mot « couguar » m’effrayait un peu. Me culpabilisait, en fait. je me sentais la vieille qui voulait abuser de jeunes esprits. Un peu comme mon mari. Et puis, un soir, j’ai inivté un jeune gars à venir boire un verre chez moi. C’était André, il avait 26 ans, les cheveux blonds, de beaux yeux bleus, et un petit air timide, voire carrément candide.

S – Tu as couché avec lui ?

E – On a baisé comme des bêtes, tu veux dire ! C’était incroyable. Il était à la fois prévenant, pas égoïste pour deux ronds et en plus d’une vigueur exceptionnelle. C’est bien simple, j’ai mis trois jours à m’en remettre. Je veux dire ici que les jeunes gens, les mecs je veux dire, sont vachement mieux éduqués que leurs aînés. Quand les mecs de 50 balais rechignent à vous faire un cunnilingus, André a passé des heures entre mes cuisses, à tout faire pour me donner du plaisir.

S – On dit pourtant que c’est la génération Jacquie & Michel…

E – Et bien, je vais te dire : c’est bien mieux que la génération Marc Dorcel. C’est sûr qu’ils sont un peu obsédés par la sodomie, par exemple. Mais ils savent la faire. Et ça ne les dégoûte pas de te lécher le cul avant de te la mettre. Le seul truc, c’est qu’ils sont persuadés qu’une couguar est facile à enculer, rapport à son âge ! (elle rigole encore plus fort)

Couguar à plein temps

A ce stade de la discussion, je sens ma « couguar » prête pour des confidences de plus en plus intimes. J’essaie de lui faire parler de ce qu’elle recherche chez un jeune mec.

S – Tu cherches quoi chez un jeune mec ? Quels sont tes goûts ?

E – D’abord, il est très rare que je remette le couvert avec un garçon. L’océan est plein de poissons, j’en profite. Je me suis interdit de baiser avec des gars de moins de vingt ans. Pour le reste, c’est au feeling. J’ai quelques réguliers quand même.

S – Qu’est-ce qu’ils ont de plus que les autres ?

E – C’est amusant que tu me poses cette question. Ils sont trois en fait, avec qui je baise plus régulièrement. Je me suis aperçue il n’y a pas longtemps qu’ils avaient plusieurs points communs. (Elle hésite à poursuivre). La plus évident, c’est qu’ils sont bien montés (rires gênés). Non, mais sérieux, au bout d’un moment, ça compte aussi ! Je sais que j’ai du succès grâce à mes gros seins !

Je pensais que ça n’avait pas beaucoup d’importance, la taille de la bite. C’est vrai que j’ai souvent pris mon pied avec des mecs pas spécialement bien membrés. Mais je me rends compte que, parmi mes réguliers, il n’y a que des TTBM…

couguar sexe

S – Tu ne couches plus avec des hommes de ton âge ?

E – Non, je suis une couguar à plein temps ! (rires) Je ne vois pas pourquoi je m’embêterais avec des bites molles quand je peux avoir du neuf à la maison !

Couguar et libertine ?

S – Tu as combien de partenaires, en moyenne ?

E – Quand mon emploi du temps le permet, j’essaie de baiser tous les soirs. C’est tellement facile d’avoir un petit jeune qui veut s’occuper d’une couguar. Je ne suis pas particulièrement belle, mais je plais. Je crois vraiment que c’est lié à ma poitrine. Il y a quelque chose d’œdipien chez eux.

S – Du coup, tu as essayé le gangbang ou même un plan à trois ?

E – Non, jamais.

S – Ce que tu as fait de plus coquin?

E – C’est toujours coquin ! Si mes copines savaient ! Elles me parlent de leurs petites exhibs, de leurs positions préférées. Moi, je fais tout, ou presque. Je n’ai plus d’autres limites que mes propres goûts. Le sexe à plusieurs, ça ne m’intéresse pas. Mais parle-moi de 69, de sodomie, et même de domination féminine, je suis très open.

https://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/couguar.jpghttps://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/couguar-150x150.jpgSelena libertineinterviewsgénérations
C'est en me promenant sur un site de rencontres libertines que je suis tombée sur elle. En effet, les femmes célibataires se font rares sur les tchats échangistes. Je me suis permis de l'aborder. Première surprise pour moi, Emma n'est pas libertine. Seconde surprise, elle ne s'intéresse, du haut...