La sonnette du site de rencontres vient de me tirer de ma torpeur. A vrai dire, je l’avais un peu délaissé pour un jeu en ligne, n’obtenant guère de réponses des couples de ma région. Cette fois, j’ai un message. Et il ne s’agit pas d’une réponse à une de mes nombreuses sollicitations. Un « salut » s’affiche sur mon écran. Je clique sur le profil. Il s’agit d’un couple. La photo de la dame est plus que prometteuse, malgré les 48 ans affichés. Je lis : couple GB, la quarantaine, recherche jeunes hommes pour satisfaire madame devant monsieur voyeur.

la photo de couverture est une simple illustration

Wyylde Le Réseau Social Hum Hum pour Couples & Célibataires

Je réponds. La conversation s’engage d’ailleurs très bien. Il (c’est monsieur qui écrit) me félicite pour mon orthographe. « Tu es sur Lille ? ». Il me demande une photo. Un temps assez long se passe. Difficile d’exprimer le doute qui s’empare de vous quand vous vous savez ainsi jugé. Madame donne son accord et la proposition tombe : « demain samedi, nous recevons quelques jeunes hommes pour un GB. Tu seras des nôtres ? » demande t-il. Je m’empresse d’accepter. Trop vite ? Non, il semble ravi de mon enthousiasme. Il m’envoie quelques photos de madame, en tenue coquine, ainsi que leur adresse (que je tiendrai bien entendu secrète), et l’heure du rendez-vous (20h). Cette fois, ça y est, je suis invité à mon premier Gang Bang privé.

Chez un couple GB de la quarantaine

Vous l’aurez compris, la discrétion sera de mise dans cet article. Inutile de chercher des indices sur le lieu du rendez-vous ou sur le quartier de Lille où habitent Sophie et Denis, le couple GB qui m’a reçu. Ah oui, il me faut faire ici un petit point sur la terminologie libertine : couple GB désigne un couple pratiquant la pluralité masculine nombreuse (Gang Bang), dont la femme est dite gourmande.

Je sonne à la porte d’un pavillon. Un homme légèrement bedonnant et très souriant m’ouvre. Tout en me tendant la main, il me lance : « Mehdi, c’est ça ? ». Je suis étonné qu’il me reconnaisse. A vrai dire, tout d’un coup, je me sens envahi d’une timidité telle que je ne l’ai plus connue depuis mon adolescence. Je suis le premier. Je ne voulais surtout pas être en retard. Par politesse, bien entendu, mais aussi pour ne pas en manquer une miette.

Dans le salon, Sophie, toute de noir vêtue (et surtout dévêtue) sirote un cocktail, affalée dans un canapé tout aussi noir que sa robe. Elle se lève, souriante et s’avance vers moi pour me faire la bise. Ce faisant, elle frôle mon torse de ses gros seins, qui débordent déjà un peu de son décolleté. « Les autres vont arriver, mais faisons connaissance ».

La gourmande a des goûts bien précis

On me sert un verre, tout en s’inquiétant du fait que je boive ou non de l’alcool. On me demande mon métier. La conversation est cordiale, quand quelqu’un sonne à la porte. Entre Aziz, un gars sans doute un peu plus âgé que moi, qui connaît manifestement déjà notre couple GB. Madame lui fait également la bise, mais sur la bouche cette fois. Aziz se montre moins timide que moi, il fait même quelques blagues.

En un quart d’heure, le salon est comble. Aziz et moi entourons Sophie sur le canapé. Trois autres gars nous font face sur des fauteuils et une chaise d’appoint, ainsi que Denis qui ne cesse de sourire et de nous abreuver de questions et de son fameux cocktail. Je remarque une chose : nous sommes trois beurs, un black et un seul européen, un grand roux au physique athlétique. Madame a des goûts très affirmés.

En parlant d’elle, je tiens à dire ici qu’elle est encore plus belle et sexy que sur les photos. Grande brune, assez mince, forte poitrine et fesses rebondies, elle ne doute clairement pas de ses charmes. Charmes à l’assaut desquels Aziz est déjà parti, qui a la main dans son décolleté.

Que le Gang Bang commence !

Le sourire de Denis a changé. Il se fait moins jovial, plus lubrique. Son regard vers moi n’est plus le même non plus. Il m’encourage à me lancer. Et tandis qu’Aziz déballe les deux gros seins de la libertine pour pouvoir les sucer, cette dernière pose la main sur la bosse de mon pantalon. Allez, je dois dépasser cette étrange timidité. Je n’ai pas accepté l’invitation d’un couple GB pour me dégonfler au dernier moment. D’autant moins que je bande dur.

Je fonce vers Sophie, qui m’embrasse à pleine bouche, tout en caressant les cheveux frisés d’Aziz. Quand elle relâche son étreinte, les autres mecs sont là, disponibles pour la belle. En quelques secondes, les habits volent dans tous les recoins de la pièce. Le rouquin s’est agenouillé en face de la gourmande, et entreprend un cunnilingus qui la fait littéralement miauler.

Denis, quant à lui, s’est posté au plus près de l’action. Puis Sophie se lève, voulant manifestement échapper à un orgasme qu’on sent poindre dans ses miaulements. Elle est entièrement nue, très belle. Je caresse sa peau, très douce, celle d’une jeune femme. Elle s’agenouille à son tour sur le carrelage froid. Instinctivement, nous l’entourons, en lui tendant nos bites. C’est un plaisir de la voir aussi ravie de cette forêt de virilité qui la surplombe. Elle va nous sucer les uns après les autres.

Dans la chambre d’un couple GB

Maintenant, Denis a décidé de reprendre quelque peu les choses en main. « Vous n’allez quand même pas restés là ? Allons dans la chambre ! ». Nous suivons donc tous Sophie, qui balance son cul de façon provocatrice devant nous. Là, nous découvrons la chambre conjugale. En fait, ce lieu ressemble plus à un baisodrome qu’à autre chose. Et le mari GB ne s’en montre pas peu fier : « j’ai aménagé tout ça quand les enfants sont partis faire leurs études ».

Tout à coup, je réalise que les enfants de ce couple ont certainement, à peu de choses près, nos âges. Bref, ce que je note surtout, ce sont les peintures érotiques qui décorent les murs de la chambre. Et certains tableaux ne sont pas sans rappeler notre hôtesse. Oui, c’est elle, il n’y a pas le moindre doute.

Aziz se pose moins de questions, qui s’est déjà allongé sur le vaste lit. A quatre pattes, Sophie le rejoint et prend à nouveau sa bite en bouche. Le black, dont j’ai oublié le prénom, a tôt fait de s’équiper d’une capote. Et il entreprend derechef la libertine par la face sud, si vous voyez ce que je veux dire.

Nuit de baise intense pour libertine endurante

Ainsi, la partouze est vraiment lancée. Nous nous relayons en levrette derrière Sophie qui suce Aziz, puis l’un ou l’autre des mecs qui ne sont pas occupés à la besogner. Elle semble d’une endurance sans limite. Par trois fois seulement, elle va interrompre brièvement le gangbang pour se désaltérer. Il faut ajouter également une fois où, couverte de sperme, elle nous abandonne pour prendre une douche.

Mais pour le reste, quelle santé ! Et quel talent aussi ! En effet, comme insatiable, la libertine se montre d’une délicatesse infinie pour rendre sa vigueur à celui d’entre nous qui a rendu les armes. Moi qui ai parfois du mal à rebander après une première éjaculation, je suis reparti par trois fois « au combat » ! Sophie, quant à elle, mis à part ses quatre pauses, nous tiendra en haleine toute la nuit.

C’est juste à la toute fin du Gang Bang, alors que le jour commence à poindre, que Denis se mêle à la fête. Il semble en rut. Tu parles, voilà des heures qu’il regarde sa femme en train de baiser dans toutes les positions avec des minets en rut ! Finalement, elle le prend en bouche et il jouit entre ses lèvres. Ceci sonne la fin des réjouissances. Nous repartons tous, épuisés. Certains d’entre nous seront invités de nouveau chez ce couple GB. D’autres non. J’ai la chance de faire partie du camp des privilégiés.

http://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/couple-gb.jpghttp://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/couple-gb-240x240.jpgMehdireportagescandaulisme,gang-bang,libertinage
La sonnette du site de rencontres vient de me tirer de ma torpeur. A vrai dire, je l'avais un peu délaissé pour un jeu en ligne, n'obtenant guère de réponses des couples de ma région. Cette fois, j'ai un message. Et il ne s'agit pas d'une réponse à une...