Notre libido – ni d’ailleurs notre compte en banque – n’étant inépuisable, nous pensions, en rentrant de la plage naturiste, passer une soirée tranquille sur le camping. Alors que nous sommes sur le chemin du retour, une charmante demoiselle nous remet un flyer pour « le Quai des Anges ». La publicité promet la gratuité aux couples. Après une rapide recherche sur internet, nous nous apercevons qu’il s’agit d’un club libertin spécialisé dans la pluralité masculine. Autrement dit, le gangbang. Et, après tout, pourquoi ne pas y faire un tour ?

lire la 1ère partielire la 2ème partielire la 3ème partie
cette partie de notre reportage est écrite par Audrey

Puisque nous n’avons spécialement envie de coquiner, nous pouvons bien aller nous rendre compte par nous-mêmes de ce en quoi consiste un club à gang-bang. Et ce, même si nous ne souhaitons pas spécialement consommer.

Le club du Cap d’Agde spécialisé dans le gangbang

Le Quai des Anges se situe à l’extérieur du village naturiste, et même en dehors de la station balnéaire du Cap d’Agde, en Agde même. Après un repas près de notre tente, nous reprenons donc la voiture, non sans nous être assurés à l’entrée du quartier naturiste que tout est en ordre, et que nous pourrons rentrer sans encombre, quelque soit l’heure.

Quai des Anges

Après avoir garé la voiture en Agde, nous prenons le chemin du club libertin. C’est à ce moment que je redescends sur terre. Je suis là, en tenue coquine, à marcher dans une ville tout ce qu’il y a de plus correcte ! En entrant au village naturiste, on change de planète. Et le retour à la réalité a quelque chose de choquant.

Bref, je repars vers la bagnole pour prendre une veste, qui servira à faire acte d’un minimum de pudeur. Oh ! Pas longtemps ! Car déjà le Quai des Anges, en la personne d’un vigile souriant et aimable, nous ouvre ses portes. L’ambiance du club est sombre, assez étrange pour tout dire. Du premier coup d’œil, je repère trois femmes qui dansent sur la piste, flanquées de leurs maris respectifs.

Pluralité masculine au Quai des Anges

Il se trouve là une très belle femme de la quarantaine, ou peut-être de la petite cinquantaine. Elle danse, entourée d’une foule de courtisans qui admirent ses seins lourds et son physique athlétique, mais sexy. Non loin d’elle se trouve une toute petite asiatique, qui semble n’avoir guère plus de 20 ans. Elle arbore quant à elle de tout petits seins qui sortent régulièrement de son chemisier, et un fessier bien plus rebondi. Enfin, un couple de la trentaine, au physique plus quelconque, s’agite en tout sens, cherchant manifestement à attirer l’attention.

Au niveau du bar, je repère deux autres couples. L’un affiche une jolie cinquantaine, et semble plutôt timide. Quant au couple black qui boit un verre, ils sont tous les deux tout sourire. Nous nous asseyons près d’eux et commandons à boire. Nous observons la piste. La petite libertine asiatique ne semble guère effarouchée par les nombreuses mains baladeuses qui se promènent régulièrement sur elle.

Le mari de la belle quadra reste plus vigilant. Il n’hésite pas à repousser les mecs trop entreprenants. Puis, il fait un signe à son épouse. Celle-ci balance son cul à travers la foule pour se diriger vers les coins-câlins. Une troupe d’hommes, parmi lesquels on pense compter quelques habitués des lieux, lui emboîte le pas. Tout comme nous, qui aimerions bien voir la suite des événements.

Gang-bang pour MILF libertine

La MILF s’est installée dans une alcôve, ouverte par une toute petite porte. La foule des mecs s’amasse vers l’entrée du coin-câlin. Chacun des « suivants » cherche à se faufiler, ne nous laissant guère nous approcher. La belle libertine se retrouve les seins à l’air, sa courte jupe tirée au dessus de la ceinture. Elle s’allonge sur le lit, son mari reste assis.

Ainsi débute le gangbang. Les uns après les autres, les hommes sont priés d’enfiler un préservatif, puis la dame. Il semble ici inconvenant de faire durer le plaisir. D’ailleurs, monsieur veille au grain. Il surveille que la capote est bien ajustée et demande à ces messieurs de se presser. En quelques 30 minutes, au grand maximum, la libertine va voir ainsi défiler une dizaine de mecs en rut.

gangbang d'une liebrtine

Puis, elle se lève et repart danser. Son homme lui tend un verre d’un soft-drink. Elle boit. Au bout de quelques minutes, voici notre couple qui repart vers les coins-câlins. Et le manège reprend. Et s’arrête dès que madame en a assez… pour reprendre quelques minutes plus tard.

Les gourmandes et les records

Tandis que nous suivons, un tantinet amusés, la performance de madame, qui doit en être à une cinquantaine d’amants rien que pour ce soir, nous avons perdu de vue la petite asiatique. Elle se trouve en fait dans un lit laissé à la disposition de tout un chacun, non loin du gangbang de la MILF. Nous l’approchons, tandis qu’elle suce son homme, pendant qu’un autre la prend en levrette.

Elle se tourne vers moi, et me fait un clin d’œil. Je caresse ses seins, ses fesses. L’amant n’en revient pas, il essaie de me peloter tout en la besognant. Le compagnon, quant à lui, sort sa bite de la bouche de sa petite amie et me fait comprendre qu’il aimerait bien que je m’occupe de lui. Une perspective qui me tente bien.

Très vite, nous nous serrons dans le lit. Le mec célibataire continue à besogner la petite asiatique, qui suce Vincent. Quant à moi, je suis en 69 avec son mec, un gaillard de 25 ou 30 ans, plutôt bien membré, mais pas très bon lécheur. Au bout d’un moment, le jeu ne m’amuse plus. Nous retournons au bar, laissant, dans un sourire, notre trio poursuivre.

Pluralité mélangiste au Quai des Anges

Là, le couple black n’a pas bougé d’un cil. Quand nous nous asseyons, c’est elle qui aborde Vincent. Elle a l’air passablement éméchée. Son compagnon aussi. Ils nous posent quelques questions sur le libertinage, sur l’échangisme. On ne va pas mettre longtemps à comprendre que nous avons ici deux curieux moqueurs qui n’ont absolument rien à faire ici. Nous étions prévenus : le Quai des Anges n’est pas un lieu de rencontres entre couples.

Mais il n’empêche que, de mon côté, je suis restée un peu sur ma faim. Et Vincent, qui me connaît plus que bien, s’en est aperçu. Il me propose un cunnilingus, pour étancher ma soif. Voilà comment nous nous retrouvons sur un autre lit. Je suis assise sur sa bouche, la poitrine à l’air. Et, évidemment, un groupe de mecs ne tarde pas à nous entourer.

Tandis que mon chéri me lèche, je laisse les hommes s’approcher. La plupart d’entre eux a la bite à la main. Alors, je les branle. Ils me caressent tout le corps. Et ce diable de Vincent continue à me lécher comme il sait si bien le faire. Un à un, les mecs jouissent. Je les dirige sur mes seins. Mais, quand je jouis à mon tour, je siffle ensuite la fin du jeu.

Voilà qui n’est pas bien grave, semble t-il. Les rescapés pourront sans doute s’amuser avec le troisième couple de la piste de danse, de la trentaine. Ils ont suivi de loin nos ébats et semblent tout disposer à prendre le relais. Il est temps pour nous de quitter le Quai des Anges pour aller… nous coucher !

à suivre…

https://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/quai-des-anges-agde.jpghttps://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/quai-des-anges-agde-150x150.jpgAudrey & VincentreportagesCap d'Agde,clubs libertins,gang-bang
Notre libido - ni d'ailleurs notre compte en banque - n'étant inépuisable, nous pensions, en rentrant de la plage naturiste, passer une soirée tranquille sur le camping. Alors que nous sommes sur le chemin du retour, une charmante demoiselle nous remet un flyer pour 'le Quai des Anges'. La...