Grâce à l’ombre des arbres du camping Oltra, nous nous sommes offerts ce matin là, une grasse matinée. Quand, sur les coups de onze heures, alors que nous prenons le petit déjeuner, salués par les autres campeurs, nus comme Adam et Eve, nous recevons un appel d’Anna et Ulrich. Ces derniers nous invitent à les rejoindre chez des amis à eux, qui louent un grand appartement dans le quartier naturiste. On comprend vite que « grand appart' » signifie « orgie ». Et on s’empresse de répondre oui.

lire la 1ère partielire la 2ème partielire la 3ème partielire la 4ème partie
ce récit est écrit par Vincent

Le repas vite expédié, et nos douches prises, un doute nous étreint tout à coup. Devons-nous nous habiller ? S’il est entendu qu’on doit le faire pour se rendre en club échangiste, qu’en est-il d’une rencontre libertine en plein après-midi, dans un espace où la nudité est de mise ? Finalement, nous optons pour rester à poil. Le rendez-vous a été fixé autour de 15 heures. Après nous être perdus dans l’architecture contestable, dirons-nous, du village naturiste, nous sonnons finalement chez Gabrielle et Denis, le couple hôte.

Rencontre libertine européenne

C’est la maîtresse de maison qui nous ouvre. A notre grand soulagement, elle est entièrement nue. Gabrielle (que l’on va vite appeler Gaby) nous accueille tout sourire, avec un bisou sur la bouche pour toute cérémonie. Nous sommes devant une jeune femme de la trentaine, avec un joli visage et un corps fluet. Elle reluque rapidement les seins d’Audrey, puis ma bite, et nous invite à entrer. Nous voyant arriver, Anna et Ulrich se lèvent comme un seul homme pour nous saluer. Une étreinte et une bise pop plus tard, nous saluons à notre tour les autres couples présents.

mélangisme Cap d'Agde

Se trouvent ici trois couples français (nos hôtes, nous-mêmes et un autre couple), un couple allemand (Anna et Ulrich), un couple belge rondouillard, un couple tchèque plutôt canon et une jolie italienne aux seins menus, flanquée de son macho latin de mec. Tous se montrent très sympathiques avec les nouveaux venus. A vrai dire, la plupart d’entre eux ne connaît que Gaby et Denis. On nous sert un jus de fruits. Alcool et libertinage font rarement bon ménage. Levés depuis quelques heures seulement, cela nous convient bien.

Quand arrivent un nouveau couple, néerlandais cette fois, nous comprenons que l’orgie va décidément être très européenne. Les premiers rapprochements sont en train de se faire. De notre côté, nous restons sous le charme de la rouquine allemande et de son homme. Très vite, nous nous retrouvons les uns contre les autres. J’adore la peau d’Anna, j’aime son odeur, la façon qu’elle a de me caresser timidement, mais tout de même très érotiquement. Je crois que c’est la première fois, depuis que nous sommes mélangistes, qu’une fille me plaît autant.

Partouze mélangiste au Cap d’Agde

Un peu partout dans l’appartement, l’orgie a commencé. Au départ, les couples se réunissent deux à deux. Mais le logement n’est pas si grand que cela. Et la promiscuité de fait va vite se transformer en proximité érotique. Pour l’heure, je suis la tête entre les cuisses de ma rouquine. Ulrich fait de même avec Audrey. Un cunnilingus, pour démarrer, constitue bien la moindre des politesses. Et j’apprécie de sentir le bassin d’Anna se contorsionner en tout sens quand je parviens à la faire jouir.

Elle se redresse, les yeux mouillés de plaisir. Elle m’embrasse à pleine bouche puis me susurre à l’oreille : « es war sehr schön ». Je comprends qu’il s’agit d’un compliment, même si je n’en saisis pas bien la portée. Elle colle ses petits seins tendus contre ma poitrine et saisit ma queue. Elle la caresse sensuellement, du gland jusqu’aux couilles. Je me rends compte que nous n’avons pas encore dit à nos amis que nous étions mélangistes. De toute façon, nous ne savons le dire ni en allemand, ni dans aucune autre langue que le français.

Peu importe. Anna m’a fait m’allonger sur le dos, sur un tapis de gym disposé là. Je jette un coup d’œil vers ma chérie, qui est en train de sucer Ulrich, les fesses tendues vers moi. La rouquine me grimpe dessus, la chatte au niveau de mon sexe. S’appuyant sur mon torse, elle se tortille en tout sens et frotte son clitoris contre ma bite. Je parviens à me redresser et à prendre ses tétons durcis dans ma bouche. Elle pousse de petits râles de plaisir.

Que l’orgie commence !

Autour de nous, tout s’agite encore un peu plus. Les quatuors initialement formés se mélangent à nouveau. Déjà, Denis s’approche de la belle rousse qui me chevauche et lui tend sa bite à sucer. Elle s’applique à le prendre bien en bouche, tout en continuant à me branler avec ses lèvres du bas. Gaby a rejoint Ulrich et Audrey, et lèche désormais ma chérie, encore à sa pipe goulue.

orgie mélangiste

Bientôt, Denis va jouir dans la bouche d’Anna. Elle que je croyais plutôt réservée avale sans retenue l’éjaculation du français. Et, ce faisant, elle jouit à nouveau, sa vulve humide allant et venant sur ma bite. Elle s’effondre alors et m’adresse un sourire qui veut dire : « je fais une pause ». Je rejoins alors Audrey, qui suce toujours Ulrich, tandis que Gaby lui prodigue un cunni d’experte. Autour de nous, tout n’est qu’orgie de sexe. Mais la partouze reste mélangiste.

Je caresse les petites fesses fermes de Gaby, qui ne se retourne même pas pour savoir qui la pelote. La jolie blonde italienne s’approche de moi. Sous ses airs de vedette de cinéma des années 70, elle vient lentement vers moi, me roule une pelle puis fonce sur ma bite, qu’elle prend entre ses lèvres. Je suis à genoux, elle me tripote les couilles. Je caresse ses tout petits nichons.

Sexe soft et orgasmes en série

Pendant que je lutte contre l’envie de jouir trop vite, hésitant, en plus, à éjaculer dans la bouche de cette femme qui ne me paraît plus aussi timide qu’aux premiers abords, la belge rondouillette s’installe à côté de moi. Elle est blonde, plutôt mignonne et me tend ses énormes seins. Je les prends en bouche. Je passe ma main gauche entre ses cuisses pour saisir ses grosses fesses de l’autre côté. Mon avant-bras frotte sur sa chatte.

Tout cela peut sembler soft aux échangistes purs et durs. N’empêche que de l’appartement tout entier résonne des cris de jouissance et des râles de plaisir. A telle enseigne que des voisins d’appartement de nos hôtes viennent maintenant, non pas pour protester contre le bruit, mais pour se mêler à cette partouze. Tout le monde semble d’accord pour que cet instant reste mélangiste.

J’ai tout essayé, mais je ne peux me retenir. Entre les gros nichons dans ma bouche, la blonde italienne qui me suce goulûment et le spectacle tout autour de nous, je sens que je vais jouir. Je tente de la prévenir. Mais elle n’en a cure. Elle avale ma jouissance sous les compliments de la petite belge. Alors que je me remets de mes émotions, j’entends Audrey qui part à son tour. Nous nous rejoignons tous les deux autour d’un verre de jus de fruit. Il est déjà 19h et nous prenons congé de nos hôtes.

Contacts entre amis mélangistes

Nous garderons de cette orgie mélangiste pas mal de bons souvenirs, mais aussi quelques contacts de couples venant presque tous les ans au Cap d’Agde. Étrangement (ou non), la communauté mélangiste semble plus ouverte à nos délires et non envies d’exploration que les échangistes. Pour l’heure, nous avons d’autres projets pour la soirée, mais peut-être le couple belge nous rejoindra pour notre visite du cinéma porno du Cap d’Agde.

à suivre…

http://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/orgie-melangiste.jpghttp://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/orgie-melangiste-240x240.jpgAudrey & VincentreportagesCap d'Agde,libertinage,partouze
Grâce à l'ombre des arbres du camping Oltra, nous nous sommes offerts ce matin là, une grasse matinée. Quand, sur les coups de onze heures, alors que nous prenons le petit déjeuner, salués par les autres campeurs, nus comme Adam et Eve, nous recevons un appel d'Anna et Ulrich....