Quelque part, dans le Sud de la France, se trouve un maître SM dominateur. On l’appelle Maître TSM. Celui-ci est doté non seulement d’une solide expérience dans le dressage de soumise, mais aussi de tout un équipement qui lui permet d’assouvir ses fantasmes, mais surtout celui des amatrices qui viennent le trouver. Notre équipe de vidéo-reportage porno est partie à la rencontre de ce dominateur BDSM, qui voulait justement nous présenter sa nouvelle soumise.

Extrait vidéo gratuit : dressage SM d’une jeune soumise

Fanny vient tout juste de fêter ses 18 ans. Elle connaît la réputation de notre dominateur depuis un moment déjà. A peine sa majorité arrivée, elle a pris contact avec lui, lui proposant de devenir sa soumise. Depuis quelques semaines, Maître TSM fait son éducation, comme il dit. Aujourd’hui, il va la livrer à un gangbang avec quelques amateurs et une partie de notre équipe.

télécharger le reportage complet

Dans le donjon BDSM d’un dominateur

Nous nous attendions à trouver une vieille bâtisse médiévale. Ou, sinon, un entrepôt glauque et équipé à la mode BDSM. Il n’en est rien. Maître TSM réside dans un joli pavillon, en banlieue d’une grande agglomération. Il y dispose d’un espace à vivre, mais aussi d’un jardin à l’abri des regards indiscrets, et surtout d’un sous-sol, où le dominateur a installé ses équipement de torture.

Maître TSM s’avère un monsieur avenant. Tout sourire, il nous reçoit et nous offre un rafraîchissement. Puis, comme si de rien n’était, il nous parle de sa pratique du sadomasochisme. L’entretien va durer plus d’une heure (et se retrouve sur la version complète de ce reportage). Aussi, nous commençons à nous inquiéter. Le dominateur devait nous présenter sa soumise.

Or, on n’aperçoit aucune femme à l’horizon. Avons-nous affaire à un parfait mythomane, juste très bien équipé en matériel BDSM ? TSM perçoit notre inquiétude. Il se lève et descend au sous-sol. Au bout de deux ou trois minutes, le voici qui remonte et sort sur la terrasse. Il tient en laisse une très jeune femme, qui pose ses mains sur la tête en signe de soumission.

Fanny, jeune soumise dans l’âme

Devant nous, la jeune esclave ne semble pas perdre son sang-froid. Il ne l’avait pourtant pas prévenue de notre présence. Il lui pose des pinces sur les tétons et l’autorise à répondre à nos questions. Fanny (on ne saura pas s’il s’agit d’un pseudonyme) se sent soumise depuis toujours. Depuis qu’elle a découvert la sexualité, elle ressent un penchant pour les hommes plus mûrs, et surtout pour les hommes dominateurs. Quand elle se masturbe, nous dit-elle, elle aime se faire souffrir.

maître et soumise

Le maître nous explique alors que Fanny a pris contact avec lui le lendemain de sa majorité. D’habitude, il rechigne un peu à former de trop jeunes aspirantes. Mais là, il a senti une motivation particulière chez la jeune femme. Il nous explique comment le premier rôle d’un maître dominateur consiste à comprendre les aspirations profondes de la novice. Dans le cas de Fanny, dit-il, le BDSM et le sexe sont étroitement liés.

Il commence à l’humilier et à lui faire subir plusieurs supplices. Ce faisant, il continue à nous parler, nous racontant comment il va nous offrir son esclave en gang-bang. Quant à elle, Fanny tente tant bien que mal de se conformer aux ordres et au désir de son dominateur. La séance va durer un bon moment, avec quelques scènes particulièrement extrêmes. Jusqu’au fameux gangbang (voir l’extrait vidéo gratuit).

Le maître et ses soumises

Après ce gang-bang brutal, le maître libère sa soumise, à l’heure dite. Mais il a encore beaucoup de choses à nous expliquer sur ses pratiques BDSM. Il nous parle – le terme nous a surpris – de « sa collection d’esclaves ». Il s’agit de femmes, généralement âgées de 30 à 60 ans, « consentantes et motivées, bien sûr ! ». En effet, le dominateur a souvent refusé des propositions venues d’hommes cherchant à faire dresser leurs épouses, pas assez consentantes selon lui.

esclaves BDSM

TSM tient à porter notre attention sur la grande diversité des candidatures qui lui sont adressées. Il nous raconte qu’il en élimine plus de la moitié. Soit parce que la « postulante » (c’est le terme qu’il emploie) ne lui apparaît pas assez motivée. Soit parce qu’il juge que le mari exerce une pression sur elle.

Pour le reste, le maître ne sélectionne pas au physique, ni à l’âge (même s’il refuse le plus souvent les filles trop jeunes). Certaines de ses soumises ne pratiquent que le pur sadomaso. Pour d’autres, la soumission, y compris sexuelle, fait partie intégrante du jeu BDSM. Enfin, il accepte aussi bien des dressages sur le long terme que des séances « one-shot », selon un scénario prévu à l’avance.

http://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/maitre-tsm-soumise.jpghttp://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/maitre-tsm-soumise-150x150.jpgJacquie & Michelvidéosgang-bang,sadomaso
Quelque part, dans le Sud de la France, se trouve un maître SM dominateur. On l'appelle Maître TSM. Celui-ci est doté non seulement d'une solide expérience dans le dressage de soumise, mais aussi de tout un équipement qui lui permet d'assouvir ses fantasmes, mais surtout celui des amatrices qui...