En reportage au Cupidon, nous avons fait la connaissance d’un couple d’âge mûr, échangiste depuis quelques années déjà. Lors de notre conversation, Diane, libertine de 45 ans, nous avoue être attirée par l’idée d’un tournage porno. De son côté, son mari admet un penchant pour le candaulisme. Il n’en fallait pas plus pour se retrouver, quelques jours plus tard, dans le même club libertin parisien.

Extrait vidéo gratuit : candaulisme et sadomaso soft

Après une longue interview sur leur vie libertine (ils sont échangistes), nous proposons à Diane et à son mari de passer à l’action. Nous attachons la libertine à la Croix de Saint-André qui trône au sous-sol du club, en attendant que débarque sa surprise. Bien sûr, il s’agit de son hardeur préféré. Le sadomasochisme, ici, se résume à une mise en scène. Et il va laisser place à du sexe pur et dur, du candaulisme hard sous les yeux du mari.

télécharger le reportage complet

Une première expérience de candaulisme

Il ne faut pas perdre de vue que, pour Diane, mais surtout pour son mari, il s’agit d’une première expérience de candaulisme. Au départ, monsieur encourage notre hardeur. Il joue d’ailleurs très bien le jeu du BDSM soft. Madame, quant à elle, semble parfaitement à l’aise. Tout cela dure pendant que la MILF et son « assaillant » restent à proximité de la croix. Quand ils vont sur une banquette pour baiser réellement, l’attitude de monsieur change assez sensiblement.

D’un jeu candauliste relativement calme, le mari va s’apercevoir peu à peu des prouesses sexuelles du baiseur de sa femme. On le trouve beaucoup plus silencieux. Certes, il n’intervient à aucun moment, mais apparaît tout de même troublé par les cris de plaisir de son épouse. Cette dernière semble percevoir le petit malaise qui s’installe. Et, de la voix, elle inclue son mari dans cette expérience libertine.

Le Cupidon club échangiste

Il retrouve peu à peu des couleurs. Toutefois, lorsque le hardeur éjacule sur les gros seins de la libertine, on constate que son regard sur cet événement a changé. Après tout, peut-être ce couple est-il resté échangiste, sans tenter le candaulisme, parce que monsieur n’est pas un cando dans l’âme ? Quelques minutes après la fin du tournage de cette vidéo, son attitude nous rassure : il semble ravi.

Débriefing

Ce que ne montre pas la vidéo, c’est le débriefing de cette expérience par le couple lui-même. En effet, Diane semble inquiète de la réaction de son mari. C’est une chose de voir sa femme dans les bras d’un autre lors d’une relation échangiste, c’en est une autre de vivre une expérience de candaulisme.

Bref, le couple éprouve le besoin de faire le point sur ce qu’il vient de vivre. Et c’est finalement le mari qui rassure son épouse. Il apparaît très fier de sa performance. Mieux, il annonce, guilleret, qu’il aimerait la voir dans d’autres vidéos de cul, dans d’autres circonstances.

Par contre, quand on lui demande s’il souhaite participer, la prochaine fois, il décline la proposition sans aucune hésitation. La suite des événements nous éclairera sur ce sujet.

Le Cupidon : en savoir +

Pour finir, il me faut glisser quelques mots au sujet du club libertin qui nous a accueillis. Il s’agit du Cupidon, un établissement échangiste très célèbre à Paris. On y pratique l’échangisme, bien entendu, mais aussi le mélangisme, le triolisme et même le gangbang. Par sa petite taille, cet établissement trouve les faveurs des couples qui aiment la proximité des corps, voire une certaine promiscuité. (Note de la rédactrice en cheffe : je confirme tout le bien qui est dit du Cupidon, un de mes clubs échangistes parisiens préférés !).

Le Cupidon, club libertin du 1er arrondissement
ouvert du lundi au samedi
3 rue Villedo – Paris – site web

http://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/candaulisme-sadomaso.jpghttp://www.sexplorateur.com/wp-content/uploads/candaulisme-sadomaso-240x240.jpgJacquie & Michelvidéoscandaulisme,clubs libertins,libertinage,sadomaso
En reportage au Cupidon, nous avons fait la connaissance d'un couple d'âge mûr, échangiste depuis quelques années déjà. Lors de notre conversation, Diane, libertine de 45 ans, nous avoue être attirée par l'idée d'un tournage porno. De son côté, son mari admet un penchant pour le candaulisme. Il n'en...